Les Boréales – Blue mood : la vaisselle revisitée (DIY)

A quoi ressemblait la vaisselle dans laquelle vous mangiez quand vous étiez petits ? Chez nous, les assiettes étaient blanches avec des motifs floraux bleu marine, ces fameuses assiettes que l’on trouve aujourd’hui dans toutes les brocantes pour trois francs six sous. Il y avait un endroit et un envers, à ces assiettes-là, et je veillais attentivement au bon alignement de cette petite compagnie si on était un jour impair parce que les jours impairs, c’était mon tour de mettre et de débarrasser la table. Entre nous, j’ai vite constaté l’arnaque et je ne manquais pas de crier au scandale à chaque mois qui avait le malheur de compter 31 jours. Par ailleurs, j’ai toujours eu une affection particulière pour les nombres impairs, alors je suppose que ça n’était pas si grave que ça en avait l’air et que ça n’a, tout compte fait, pas trop impacté celle que je suis devenue aujourd’hui. D’ailleurs, ça ne m’a pas empêchée de développer une véritable histoire d’amour avec la vaisselle (comme beaucoup d’entre vous je parie, non ? ne faites pas semblant). Autant j’ai des frissons rien qu’à imaginer une armoire débordant de vaisselle dont une moitié seulement serait utilisée, autant j’ai du mal à résister à une jolie pièce de porcelaine ou d’émail blanc. Résultat, ma vaisselle est joyeusement dépareillée mais pleine de tasses, bols, assiettes et couverts que j’aime beaucoup. Voilà, je ne sais plus trop pourquoi je vous raconte tout ça, mais je serais ravie de lire les histoires de vos relations tumultueuses avec la vaisselle, c’est un sujet bien moins absurde qu’on ne le pense, croyez-moi.

Porcelaine5Pour ce second article des Boréales autour du bleu, j’ai à nouveau pris le cap des contrastes en vous proposant un DIY autour d’un bleu profond et du blanc de la porcelaine. Le premier qui dit que ça n’était là qu’un bon prétexte pour traîner de manière légitime du côté du rayon vaisselle de Dille&Kamille n’aura pas tout à fait tort. Mais j’ai à coeur de créer des petites choses que j’aimerais vraiment utiliser au quotidien alors, l’un dans l’autre, faute avouée et justifiée complètement pardonnée. Je vous l’accorde, ce DIY n’en mérite presque pas le nom tellement il est simplissime et évident. L’idée derrière tout ça était donc de revisiter la vaisselle blanche et bleue de mon enfance. Vous y reconnaîtrez le motif de l’affiche que j’ai voulu décliner cette semaine comme un fil rouge (ou bleu ?), et puis les mots qui sont comme une constante ici. Mieux que la tranche d’une boîte de céréales à décrypter machinalement au petit matin, j’ai voulu transformer une assiette, objet trivial, en morceau de roman (Océan mer, Alessandro Baricco), en un appel au songe que l’on connaîtrait par coeur à force de plonger le nez dedans. Attention toutefois à ne pas y servir des aliments liquides ou chauds et à ne pas la passer au micro-ondes, si la peinture de ces feutres est prévue pour résister au lave-vaisselle, il vaut mieux éviter le contact avec n’importe quelle nourriture. Par contre, je ne vois pas d’objection à y déposer le croissant du dimanche :)

- Matériel -

- Un feutre fin de peinture à porcelaine à fixer au four (Pébéo ou Posca)
- De la vaisselle en porcelaine blanche qui résiste au passage au four (astuce écono/écolo : vous trouverez ce type de vaisselle pour presque rien chez Emmaüs/Les petits riens)
- Eventuellement, un extrait de votre roman préféré, une chouette citation ou des « motivational quotes »

- Procédé -

Si vous décorez de la vaisselle neuve, assurez-vous de laver vos pièces correctement afin d’éliminer tout film de graisse qui empêcherait à la peinture de s’y fixer. Après ça, il n’y a plus qu’à laisser parler vos envies et votre créativité ! Si vous faites une rature, il est possible d’effacer le motif tant qu’il n’est pas trop sec à l’eau chaude ou avec un coton tige imbibé d’alcool.  Et si la pointe du feutre s’assèche, c’est qu’elle est peut-être bouchée. Dans ce cas, retirez la pointe et rincez-la à l’eau chaude. En fonction des recommandations indiquées sur votre feutre, laissez sécher vos créations au moins 24h avant de les passer au four. Si vous respectez les temps de séchage et cuisson, la peinture devrait parfaitement résister au passage au lave-vaisselle. Et voilà !

Porcelaine1Porcelaine2Porcelaine4Porcelaine3

Retrouvez les autres articles de la semaine « Blue mood » des Boréales par ici :

Un DIY pour des jolies tennis d’été (Miss Blemish)
L’affiche bleue (Le plus bel âge)
Le cheesecake myrtilles-violette (Miss Blemish)

Et chez vous, elle était comment la vaisselle de votre enfance ?