Photographe

Capture d’écran 2015-10-22 à 00.53.10Je ne sais pas bien par où commencer mais ça y est, la mise en ligne de mon site fabriqué de mes blanches mains officialise aujourd’hui mon entrée dans le monde de la photographie professionnelle. Je suis tiraillée entre l’envie d’affirmer que ce n’est pas grand chose et celle d’en tirer un peu de fierté. Je fais partie de ceux qui pensent que la vie est faite pour être explorée au gré des aspirations, qu’il est bon de prendre l’initiative de repenser l’équilibre entre vie professionnelle et passions personnelles et que tant qu’on est retenus par les fils de l’authenticité et du travail (presque) aucun saut dans le vide ne peut nous résister. Depuis septembre, j’ai fait le choix de vivre des mots et des images, mes deux grands amours. Et jusqu’à présent, je ne regrette rien. Tout comme Rome ne s’est pas faite en un jour, j’ai conscience qu’il faudra à cette nouvelle activité du temps pour opérer les ajustements nécessaires, mais j’ai choisi de consacrer à ce projet l’énergie qu’il mérite pour ne rien regretter le jour où je serais contrainte, pour une raison ou pour une autre, d’en tourner la page. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est un peu grâce à ces personnes autour de moi que j’ai vues quitter le navire d’un quotidien qui ne les animait plus pour entreprendre et mûrir leurs propres projets, c’est aussi grâce à mes proches qui m’ont fait comprendre avec beaucoup de bienveillance que j’étais faite pour ça, et enfin un peu grâce à vous qui me suivez de plus en plus nombreux ici.

Alors, vous savez quoi ? Merci. Un immense merci. Un merci géant. Un merci plus grand qu’un éléphant.

Je vous donne donc rendez-vous ici. Et si vous souhaitez me soutenir en suivant ma nouvelle aventure au quotidien, vous êtes les bienvenus sur ma seconde page Facebook uniquement dédiée à la photo. Bien entendu, Le plus bel âge n’en sera nullement impacté, le blog reste fidèle à lui-même et n’est pas prêt de faire ses valises au profit d’un autre :)

Trinquons à l’aventure, les amis ! Et parions sur le fait que tout ça ne fait que commencer.