Beautiful minds #1 : les tisanes d’Anne

collage3S’il y a bien une chose pour laquelle je suis infiniment reconnaissante depuis la création de ce blog, ce sont les rencontres qu’il a suscitées. Pour la grande introvertie que je suis, les blogs et Instagram ont été une vraie révélation, il est désormais si facile de jeter des ponts d’un univers à l’autre, de pousser les portes, de relier les points. Pas plus tard que ce matin, je mettais un visage sur le nom de l’une d’entre vous devant un thé juste pour le plaisir de passer du virtuel à la réalité. Désormais, ces rencontres-là, j’aimerais vous les raconter.

Aujourd’hui, c’est de Anne dont j’aimerais vous parler. Anne fait partie de ces gens qui, poussés par la vie et leurs intuitions, ont décidé d’opérer un grand virage dans leurs projets professionnels en se lançant un pari un peu fou. Actuellement en formation agricole près de Grenoble dans le but de devenir herboriste, Anne souhaiterait, dans un avenir que je lui souhaite proche – croisons les doigts tous ensemble, oui ? -, produire et distribuer des tisanes dont les plantes seraient issues d’une terre bien à elle.

Nous sommes nombreux à espérer de grands changements dans l’agriculture, à souhaiter un retour à des méthodes raisonnées, à militer à notre échelle en faisant le choix de consommer des produits issus de l’agriculture biologique, en privilégiant les circuits courts et, surtout – surtout ! – en prenant le temps de nous informer. Cependant, pour répondre à cette demande croissante, rien n’est encore gagné. Se lancer dans l’agriculture responsable aujourd’hui nécessite un investissement colossal tant sur le plan humain que financier. Derrière le rêve de grande nature, il y a l’océan d’administration à traverser, les mentalités conservatrices à affronter et des connaissances infinies à apprivoiser. Malgré ces obstacles, Anne fait partie de ces petites mains qui contribuent à faire bouger les choses en amont et qui, pour chaque graine plantée en terre, en plantent d’autres dans les esprits. Est-ce que ça ne mérite pas le plus grand des mercis ?

En attendant le jour où l’on pourra se procurer ses tisanes (comptez sur moi pour vous en informer), vous pouvez suivre le parcours et les projets d’Anne en mots sur son blog Tisane du soir et en images sur son très beau compte Instagram.

Et vous, vous avez autour de vous des acteurs du changement ? Ou vous en êtes vous-mêmes ? Vos histoires m’intéressent énormément.