Dimanche blanc

Dimancheblanc-11C’est un matin de décembre, aux portes du grand hiver, blottis là tous les trois. L’enfant dort puis babille puis rigole. Puis dort encore un peu. Ca sent la cannelle, les câlins et le cacao. Sur la table du salon, ce tableau figé : la vie mise sur pause d’un éléphant, de deux girafes, d’un zèbre et d’un lion. C’est un dimanche sourd à regarder la neige tomber sans bruit, un dimanche en musique, lent comme la grande aiguille à la course qu’on perçoit à peine. Les yeux qui s’en viennent, aller-retour, de l’âme au vague. Un peu flou. C’est un dimanche blanc.