C’est dimanche #51

Share_1bHuit mois après avoir publié le dernier article de cette catégorie, l’envie me reprend de partager avec vous mes coups de coeur récents glanés sur le web et ailleurs. Une lecture, une réflexion, une jolie marque, une citation, je m’autorise à y glisser trois par trois ce qui me plaît, me fascine ou m’interpelle. Cette rubrique aura souvent changé de visage mais l’intention, dans le fond, reste intacte. J’espère que le retour de ces partages vous plaira, de mon côté je m’en réjouis sincèrement !

1. A p a c h e s  ( C o l l e c t i o n s ) 

Instagram constitue une mine d’or quand il s’agit de dénicher des petits créateurs guidés par de belles valeurs et qui ont su créer autour de quelques produits de jolis univers. Depuis peu, je découvre en particulier les marques qui gravitent autour du monde de l’enfance et, parmi elles, se trouve Apaches (Collections), créée par Clémentine. On y trouve des modèles intemporels, des couleurs douces et de belles matières, le tout imaginé et fabriqué en France : une vraie pépite. Tim a été gâté il y a quelques temps par Clémentine et moi je suis déjà en amour avec les pièces de la nouvelle collection, comme cette barboteuse lignée, adorable pour cet été.

2. « We are different parents than we thought we’d be »

J’ai beaucoup aimé ce post d’Amanda Watters sur Instagram il y a quelques jours. En abordant la question du cododo, elle dit « andrew and i never thought we’d let him still keep sleeping in here, but here we are, and we all love it. we are different parents than we thought we’d be and are absolutely better for it » . Au-delà du fait que la question fait écho à notre propre expérience, j’ai trouvé cette réflexion très juste malgré son apparente évidence. On a beau lire, dire, affirmer, se projeter, la réalité nécessite une fantastique capacité d’adaptation et beaucoup d’indulgence et d’humilité.

3. C a p t a i n   F a n t a s t i c

Des mois après tout le monde, j’ai enfin vu Captain Fantastic et, comme je m’y attendais, j’ai été sacrément remuée. Un film interpellant, aux images splendides, à la bande originale envoutante, non moralisateur et qui présente le bénéfice de nous laisser, quand vient le générique de fin, la tête pleine de questions. Il y a, je pense, une multitude de regards à poser sur cette histoire et d’aucuns diront qu’elle déborde de clichés et de bons sentiments. Qu’à cela ne tienne, je prends tout : les leçons de philosophie, les enfants sauvages, les larmes, les choix éducatifs et leur (in)adéquation avec le monde autour, la résistance, les couleurs et le feu de camp. Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Belle semaine droit devant !