DIY

Cadeaux de Noël durables (DIY)

Dans un mois, c’est Noël ! Je peux difficilement cacher mon enthousiasme pour cette période de l’année où tout est prétexte à se rassembler. J’ai conscience de la chance que j’ai d’évoluer dans des sphères familiales joyeuses et sans tension, où Noël déborde bien en-deçà et au-delà du 25 décembre. Décembre est un cocon chaleureux aux traditions bien ancrées, et j’adore ça.

Toutefois, il y a bien une chose qui me chiffonne chaque année, quelque chose qui n’a pas grand chose à voir avec la magie : la course-aux-cadeaux-à-tout-prix et la tonne de déchets qui atterrissent à la poubelle illico. Loin de moi l’idée de renier la valeur symbolique de l’échange de cadeaux, c’est un rituel auquel je serais bien triste de me soustraire mais j’ai la candeur de croire que les notions de « fête » et de « durable » ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Quel dommage que ceux qui prétendent n’avoir besoin de rien soient perçus comme des ovnis, combien de cadeaux choisis à la hâte finiront, dans le meilleur des scénarios, par alléger le portefeuille de celui qui offre et encombrer la maison de celui qui reçoit ? Combien d’objets enviés sur nos voisins finiront, une fois reçus, par nous lasser pour faire la place à d’autres besoins illusoires ? Cette course un peu vaine me met terriblement mal à l’aise et, dans de pareils cas, je n’aime être d’aucun des deux côtés.

Du coup, cette année, j’ai décidé de retrouver plus encore que les années précédentes l’équilibre entre les cadeaux achetés de toute pièce (qui répondent à un vrai besoin) et les petites attentions faites-maison. J’ai donc glané des idées simples et jolies sur le web et convenu de rassembler quelques amies un jour de décembre pour quelques heures à agiter nos mains au son des chants de Noël et repartir chacune avec des petites attentions pour nos proches. C’est tellement à ça qu’elle ressemble, ma conception des fêtes, des amis, du temps, (l’odeur du granola qui sort du four,) et un projet commun. (suite…)

Les Boréales – Blue mood : la vaisselle revisitée (DIY)

A quoi ressemblait la vaisselle dans laquelle vous mangiez quand vous étiez petits ? Chez nous, les assiettes étaient blanches avec des motifs floraux bleu marine, ces fameuses assiettes que l’on trouve aujourd’hui dans toutes les brocantes pour trois francs six sous. Il y avait un endroit et un envers, à ces assiettes-là, et je veillais attentivement au bon alignement de cette petite compagnie si on était un jour impair parce que les jours impairs, c’était mon tour de mettre et de débarrasser la table. Entre nous, j’ai vite constaté l’arnaque et je ne manquais pas de crier au scandale à chaque mois qui avait le malheur de compter 31 jours. Par ailleurs, j’ai toujours eu une affection particulière pour les nombres impairs, alors je suppose que ça n’était pas si grave que ça en avait l’air et que ça n’a, tout compte fait, pas trop impacté celle que je suis devenue aujourd’hui. D’ailleurs, ça ne m’a pas empêchée de développer une véritable histoire d’amour avec la vaisselle (comme beaucoup d’entre vous je parie, non ? ne faites pas semblant). Autant j’ai des frissons rien qu’à imaginer une armoire débordant de vaisselle dont une moitié seulement serait utilisée, autant j’ai du mal à résister à une jolie pièce de porcelaine ou d’émail blanc. Résultat, ma vaisselle est joyeusement dépareillée mais pleine de tasses, bols, assiettes et couverts que j’aime beaucoup. Voilà, je ne sais plus trop pourquoi je vous raconte tout ça, mais je serais ravie de lire les histoires de vos relations tumultueuses avec la vaisselle, c’est un sujet bien moins absurde qu’on ne le pense, croyez-moi.

Porcelaine5Pour ce second article des Boréales autour du bleu, j’ai à nouveau pris le cap des contrastes en vous proposant un DIY autour d’un bleu profond et du blanc de la porcelaine. Le premier qui dit que ça n’était là qu’un bon prétexte pour traîner de manière légitime du côté du rayon vaisselle de Dille&Kamille n’aura pas tout à fait tort. Mais j’ai à coeur de créer des petites choses que j’aimerais vraiment utiliser au quotidien alors, l’un dans l’autre, faute avouée et justifiée complètement pardonnée. Je vous l’accorde, ce DIY n’en mérite presque pas le nom tellement il est simplissime et évident. L’idée derrière tout ça était donc de revisiter la vaisselle blanche et bleue de mon enfance. Vous y reconnaîtrez le motif de l’affiche que j’ai voulu décliner cette semaine comme un fil rouge (ou bleu ?), et puis les mots qui sont comme une constante ici. Mieux que la tranche d’une boîte de céréales à décrypter machinalement au petit matin, j’ai voulu transformer une assiette, objet trivial, en morceau de roman (Océan mer, Alessandro Baricco), en un appel au songe que l’on connaîtrait par coeur à force de plonger le nez dedans. Attention toutefois à ne pas y servir des aliments liquides ou chauds et à ne pas la passer au micro-ondes, si la peinture de ces feutres est prévue pour résister au lave-vaisselle, il vaut mieux éviter le contact avec n’importe quelle nourriture. Par contre, je ne vois pas d’objection à y déposer le croissant du dimanche :)

- Matériel -

- Un feutre fin de peinture à porcelaine à fixer au four (Pébéo ou Posca)
- De la vaisselle en porcelaine blanche qui résiste au passage au four (astuce écono/écolo : vous trouverez ce type de vaisselle pour presque rien chez Emmaüs/Les petits riens)
- Eventuellement, un extrait de votre roman préféré, une chouette citation ou des « motivational quotes »

- Procédé -

Si vous décorez de la vaisselle neuve, assurez-vous de laver vos pièces correctement afin d’éliminer tout film de graisse qui empêcherait à la peinture de s’y fixer. Après ça, il n’y a plus qu’à laisser parler vos envies et votre créativité ! Si vous faites une rature, il est possible d’effacer le motif tant qu’il n’est pas trop sec à l’eau chaude ou avec un coton tige imbibé d’alcool.  Et si la pointe du feutre s’assèche, c’est qu’elle est peut-être bouchée. Dans ce cas, retirez la pointe et rincez-la à l’eau chaude. En fonction des recommandations indiquées sur votre feutre, laissez sécher vos créations au moins 24h avant de les passer au four. Si vous respectez les temps de séchage et cuisson, la peinture devrait parfaitement résister au passage au lave-vaisselle. Et voilà !

Porcelaine1Porcelaine2Porcelaine4Porcelaine3

Retrouvez les autres articles de la semaine « Blue mood » des Boréales par ici :

Un DIY pour des jolies tennis d’été (Miss Blemish)
L’affiche bleue (Le plus bel âge)
Le cheesecake myrtilles-violette (Miss Blemish)

Et chez vous, elle était comment la vaisselle de votre enfance ?

DIY – Pour des cadeaux durables

Il y a quelques semaines, Natasha du blog Echos Verts me proposait de rejoindre un petit projet qu’elle mettait sur pieds aux côtés de Clementine du blog Clémentine la mandarine. Toutes deux sont engagées dans la question écologique et attachent beaucoup d’importance à la consommation responsable, des valeurs que je partage entièrement. Noël approchant (presque), elles ont décidé de prendre les devants en lançant un défi à 22 blogueuses : et si, cette année, on se creusait les méninges et déliait nos dix doigts pour offrir des cadeaux utiles, durables, peu onéreux et/ou à base de récup’ ? C’est comme ça que, chaque jour de novembre, un DIY sera publié sur un des 24 blogs participants. Chouette, non ?

Me voilà donc il y a tout juste un mois répondant à Natasha un « Je participe ! » enthousiaste. Je fais partie de ces gens qui adorent littéralement Noël, qui font résonner les vieux chants de Noël dès la fin du mois de novembre, qui tiennent à ce qu’on attendent leur visite pour décorer le sapin familial et qui chérissent le plus sincèrement du monde cette soirée un peu spéciale passée en famille. Mais, s’il y a bien une chose qui me chiffonne tous les ans, c’est la chasse aux cadeaux. Chez nous, on a trouvé la parade : on tire au sort le nom de celui à qui l’on offrira son cadeau. En théorie, on s’y tient. Dans la pratique, on se retrouve à chercher quand même un « petit quelque chose » pour les autres aussi. Et à se retrouver dans la foule des magasins, à se demander ce qui nous a poussé à venir dépenser de l’argent pour un cadeau qui ne servira peut-être pas. A l’inverse, je ne suis pas une « fille à cadeaux ». Recevoir quelque chose qui ne me plaît pas et qui finira dans le fond d’une armoire provoque en moi un véritable malaise, parce que, tout bonnement, « les fonds d’armoire » n’existent pas chez moi. Si ça ne sert pas, ça s’en va. Mais comment fait-on quand le geste, lui, est sincère et beau (et qu’il a coûté de l’argent) ?

DIY-challenge-Noel-12

J’ai donc accueilli ce challenge de Noël très positivement avant de me demander ce que j’allais bien pouvoir créer de mes dix doigts qui puisse être à la fois durable, à base de matériaux récupérés ET joli. Parce que j’aurais pu vous proposer un DIY « Bonhomme en bouchon de liège et allumettes » ou encore un DIY sculpture intitulé « Vieille brosse à dent plantée dans une pomme-de-terre », mais je me suis mise à la place de celui qui recevrait ces cadeaux (je suis une personne pleine d’empathie) et mon petit doigt m’a dit que ce n’était pas là de trop trop bonnes idées. Alors, j’ai mis mon manteau et j’ai pris le bus pour me rendre aux Petits Riens, l’Emmaüs belge, en me disant que j’allais certainement trouver l’inspiration là-bas. Et c’est finalement au rayon vaisselle qu’a surgi l’illumination (Edit : Je ne m’avancerai pas à dire, par contre, que cette idée est fondamentalement originale et que je suis un génie, il m’a suffi de taper « plant cup » dans Pinterest pour m’en rendre compte). Ces tasses dépareillées (il a fallu fouiller) allaient accueillir des petites plantes grasses pas très compliquées à garder en vie. Alors, Gisèle, le défi est-il relevé ? Récup’ : on a ! Durable : on a ! Peu onéreux : on a ! Mignon : on a ! Gisèle dit « oui ! ». Alors c’est parti !

Pour réaliser ce DIY, il te faut :

- Une petite plante ou un cactus
- Des jolies tasses de la taille des plantes sur-citées ainsi que des sous-tasses en guise de sous-pots
- Du terreau spécial succulentes/cactus
- Des petits cailloux (trouvés, pour ma part, au rayon poissons d’un magasin animalier, mon imagination est pleine de ressources)
- Une perceuse équipée d’une tête à céramique
- Du scotch de peintre

(Pour une version « les doigts dans le nez » ou si vous n’avez pas de perceuse sous la main, servez-vous des tasses comme simples cache-pots, sans rempoter les plantes dans du terreau. Veillez toutefois à ce que le pot en plastique ne dépasse pas la hauteur de la tasse.)

Pour l’agrémenter de messages (plus) inspirés (que les miens) :

- Du papier cartonné
- Un cutter ou des ciseaux
- Des piques à apéro ou de petits bouts de bois
- Un feutre

DIY-challenge-Noel-1Etape 1 : Perce trois trous au fond de la tasse à l’aide d’une perceuse. Cette étape est indispensable à l’écoulement de l’eau. Pour éviter que la tête ne glisse sur la porcelaine ou la céramique, colle au préalable une bande de scotch sur la zone à percer.

DIY-challenge-Noel-3(Note : Cette main d’homme fort n’est là que pour illustrer (il fallait bien que je prenne la photo), cette étape est tout à fait réalisable par des mains délicates et inexpérimentées. Attention, l’opération est un peu bruyante. )

DIY-challenge-Noel-4Etape 2 : Place quelques cailloux au fond de la tasse pour le drainage. Sors la plante de son pot en appuyant sur les côtés et secoue légèrement les racines. Place la plante sur les cailloux et comble le pourtour avec du terreau, c’est le moment de mettre les doigts dans la terre.

DIY-challenge-Noel-5Et voi-là !

DIY-challenge-Noel-6Etape 3 : si tu souhaites  offrir ces plantes, je te propose de les accompagner d’un gentil mot de circonstance. Pour ma part, j’ai découpé des formes de feuilles sur lesquelles j’ai inscrit des mots très importants. Mais tu peux être bien plus bavard que moi et y écrire une belle déclaration ou même une blague nulle. Petite astuce : si le dîner se déroule chez vous, servez-vous de ces plantes en tant que marque-places en y indiquant les prénoms de vos convives, ils pourront (si vous le souhaitez) les emporter en partant.

DIY-challenge-Noel-7DIY-challenge-Noel-8DIY-challenge-Noel-11

Voilà, il ne reste plus qu’à prendre une belle photo de famille ! J’espère de tout coeur que ce DIY vous aura plu, n’hésitez pas à m’envoyer des photos si vous le réalisez.

Pour être tenus au courant de tous les DIY publiés dans le cadre de ce Challenge de Noël, je vous invite à vous inscrire à la newsletter du challenge via le blog de Natasha ou de Clémentine. Hier, Clémentine proposait un coussin baleine. Et demain, rendez-vous sur le blog de Natasha pour le prochain DIY !

Beau dimanche à tous (et Joyeux Noël) !

Pssst : Venez faire la fête avec moi sur Facebook et Instagram si le coeur vous en dit !