C’est dimanche

C’est dimanche #46

the expedition to (5)

C’est dimanche et le blog a plongé dans une mystérieuse faille spatio-temporelle. Inconsciemment, je me suis posée en observatrice du grand frétillement qui agite les blogs (et les chaînes Youtube, j’ai un peu de mal à me l’expliquer mais j’ai développé ces jours-ci une vraie fascination pour les vlogmas d’outre-Manche) en cette période, c’est absolument fascinant. Noël est dans une dizaine de jours et j’ai la certitude que la magie qui l’entoure est une flamme fragile qui s’entretient et que si je suis athée aujourd’hui, ce moment où les jours les plus sombres de l’hiver sont éclairés depuis les rues jusqu’à l’intérieur des maisons, où des chorales fredonnent sur les trottoirs des chants que l’on connaît par coeur, où je sors des cartons poussiéreux des décorations de Noël qui m’ont vue grandir pour les accrocher dans la maison familiale, ce douzième d’année me fait réaliser à quel point il est bon de croire. De croire aux valeurs de l’amour, de l’amitié, du partage. De croire que la lumière dedans peut nous faire oublier qu’il pleut sans discontinuer dehors. De croire au pouvoir des (belles) histoires.
-
Sur ces paroles débordantes de candeur consciente et volontaire, voici ce que j’ai glané sur le web récemment. Passez un très beau dimanche, à vite !
.
★ En français ★
.
J’aime énormément les portraits réalisés par Timai, mais celui-là alors !
A l’heure où le monde fait face à des enjeux écologiques historiques, Idécologie fournit une infographie très bien réalisée sur les effets collatéraux de l’élevage intensif, Ophélie s’interroge sur la question de la consommation de viande sous-évaluée au cours des négociations de la COP21.
Tendance Pinterest ou vraie envie de limiter les éléments artificiels, les décos de Noël 100% naturelles fleurissent dans tous les coins et c’est beau comme tout.
Sept-cents ans après tout le monde, je découvre Vianney via cette version acoustique sur Bruxelles ma belle (cette chanson me colle à la tête comme un bout de scotch).
En cette fin d’année, j’ai vraiment très envie de voir le film Demain. Vous l’avez vu ?
.
 ★ En anglais, en espagnol et en allemand (mais avec beaucoup d’images) ★
.
L’optimisme de cet homme m’a laissée sans voix (j’aimerais être lui en grandissant).
Qui vient me cuisiner des pumpkin pancakes ce midi ?
Elle est belle cette maison !
Et enfin, les mots du jour, c’est la saison !
.

C’est dimanche #45

the expedition to (4)
C’est dimanche, c’est novembre, c’est le moment de sortir les épices, le thé, les calendriers de l’Avent et de prendre le temps de réfléchir à ce qui est important. Pour la première fois, j’ai eu la chance de fêter Thanksgiving entourée de belles personnes et je me sens reconnaissante d’avoir autour de moi des amis soucieux de nous initier à leurs traditions. J’aime beaucoup le sens que cette fête véhicule, de quoi aurions-nous besoin d’autre qu’une grande tablée et une liste de mercis en ces jours frisquets de plein automne ? Sans transition et sans plus attendre, voici ce que j’ai glané pour vous sur le web cette semaine :
-
★ En musique ★
-
La jolie mélodie addictive du jour est signée Carrie Hope Fletcher (cover)
-
★ En français ★
-
On fait le point sur les labels bio des produits de beauté avec le récapitulatif très clair d’Idécologie.
J’ai aimé ce calendrier de l’Avent tout simple à réaliser chez Céline (Les mots ailés)
S’évader en images dans une de mes villes préférées (Hellolaroux)
J’ai lu avec attention ces conseils et réflexions avisés sur le travail en freelance (Pensées by Caro)
Les vidéos de Julie sont toujours tellement chouettes à regarder, celle-là me parle tout particulièrement en ce moment, tiens donc ! (Friendly Beauty)
Vous embarquez pour le défi gratitude d’Anouchka ? (Bio beau bon)
-
 ★ En anglais ★
-
« Let’s love ourselves while we still have that « under construction » sign on our heads » (Living minnaly)
On connaît la pumpkin pie et le pumpkin latte, mais la pumpkin & spice ice-cream ? (Earthsprout)
Why mindfulness is important ? (The Nife en l’Air)
Et si on finissait la journée avec un thé épicé camomille-curcuma ? (Green kitchen stories)

C’est dimanche #44

the expedition to (3)

Ca y est, le compte à rebours pré-Noël a commencé, c’est le froid qui le dit. On peut légalement traîner une heure dans les draps avant d’oser un pied sur le parquet, manger du porridge à tout heure et boire trop de chaï latte sans avoir à se justifier, sortir en petite robe mais grosse écharpe et chanter du Sinatra debout sur le canapé. Un peu comme si l’atmosphère pesante et grise de novembre nous avait jetés prématurément dans les bras des préparatifs de Noël, on se surprend à trouver mille prétextes pour se rassembler et on en profite pour, un peu coupables, un peu forcés, en profiter pour un peu hiberner. C’est fascinant cette vague d’amour à donner qui nous submerge, je vous souhaite de tout coeur en ces temps troublés d’être entourés ♥
-
★ En français ★
-
On commence – justement ! – avec une musique de danse de canapé.
Et on finit la matinée dans la chaleur d’un petit café.
Chez la talentueuse Griottes, j’ai adoré les sublimes déclinaisons du riz en 3 façons.
Je suis restée en arrêt devant cette photo (Jason Charles Hill).
A quoi servent les probiotiques et comment s’y retrouver ? (Health & cooking).
Moi qui suis dingue de pumpkin pies, je note précieusement la recette de celle de Léa (Become a dinosaur).
-
★ En anglais ★
-
En cuisine encore, des buns cannelle et cardamome if you please ! (Apt.2B)
Une petite liste des choses à faire pour se sentir mieux (The nife en l’air).
Pour faire comme si l’été n’était pas si loin (Artful Desperado).
-
Doux dimanche les amis !

C’est (pas) dimanche #43

On n’est pas dimanche, mais on a plus que jamais besoin de se remplir les yeux de jolies choses. Alors voici la sélection que j’avais préparée pour dimanche dernier où je me suis retrouvée bien incapable de me mettre derrière mon clavier. J’en profite pour vous remercier pour vos petits mots sur l’article d’hier, je suis heureuse de dénombrer autant de prises de paroles solidaires et pleines de sens sur les blogs depuis ce week-end, ce qui ne m’empêche pas de respecter profondément celles et ceux qui ont préféré garder le silence. Que le souvenir de ces émotions et de ces réflexions ne nous quitte pas de sitôt, il va en falloir de la volonté pour nous bâtir un monde meilleur.

★ En français ★

  • Elle est magnifique cette photo prise par Margot, non ?
  • Une vidéo très éclairante sur l’industrie et la consommation du cuir sur la chaîne de CherryPepper. Moi qui suis végétarienne depuis quelques années pour des raisons éthiques et écologiques (entre autres), je me suis retrouvée pour la première fois véritablement devant mes contradictions. 
  • Vous avez vu ces paysages et cette lumière folle dans les photos de Virginie (Simplement Beau) ?
  • Victoria livre quelques pistes pour réduire les déchets dans nos salles de bain (Mango & salt).
  • Ce velouté de carottes violettes est incroyable (Vanessa Pouzet).
  • Il est tellement cool de simplicité ce DIY *Ferm Living like* chez Carnet de Printemps !
  • Je partage mille fois l’analyse que dresse Laëtitia (Eleusis & Megara) à propos de l’usage que l’on fait d’internet et ses conseils pour garder un juste recul par rapport aux réseaux sociaux et aux blogs.
En anglais 

Belle journée les amis !

C’est dimanche #42

Automne14-1Je ne saurais dire si l’âge nous fait gagner en indulgence mais il semble s’établir un contrat tacite qui nous autorise à dire en toute conscience « Novembre, déjà, c’est indécent comme le temps passe vite ». Les mois et les saisons se succèdent comme s’ils s’étaient pris les pieds dans une spirale qui se ressère, comme s’ils avaient calqué leurs pas sur la circonvolution d’un manège fou qui accélère. Printemps, été, automne, hiver. Vert, jaune, rouge, blanc. Ciel bleu, gris craie, anthracite, embrasé. Matin clair, horloge à rebours, matin nuit noire, chaque jour plus court. Avec ses airs de petite mort, ses arbres à demi-nus, sa lumière trop rare, ses heures de pluie et son odeur particulière, l’automne a toujours été pour moi la plus insaisissable de toutes les saisons. J’ai longtemps vécu l’automne comme un déclin douloureux, comme le deuil d’une vie passée dehors, figure hostile et farouche blottie, immuable, à la fin du calendrier. Jusqu’au jour pas si lointain où j’ai changé d’avis. Où, bien décidée à vivre dans l’instant plutôt que de prendre la fuite en avant, j’ai regardé l’automne en face pour tenter de le comprendre. Et que j’ai vu derrière cette mort apparente les mécanismes complexes qui assurent le maintien de la vie, que m’est apparue la complexité du ballet de la grande nature qui s’adapte sans jamais faillir à la course elliptique de la Terre et que j’ai vu dans les feuilles qui se décrochent à chaque coup de vent un acte nécessaire plutôt que le visage ennuyeux de la fatalité. L’automne est un étonnant miracle qui nous enjoint à ralentir, si tant est qu’on le veuille bien, un salut éphémère mais flamboyant qui, s’il avait le don de parler, dirait probablement « les mois passent trop vite pour que tu ne m’aimes pas ».

Cette semaine, j’ai été touchée par ce portrait dépeint avec énormément de bienveillance et de subtilité. J’ai été très honorée d’être la première à faire découvrir une (toute petite, j’insiste) partie de ma ville pour le joli projet Överways imaginé par des filles pleines de talent. Ce compte Instagram m’a fait beaucoup rire. Je me suis plongée dans « Sapiens, une brève histoire l’humanité » et, depuis, je le parcours en apnée. J’ai aimé les conseils d’Alice pour parer aux maux de la saison froide à l’aide de solutions naturelles (et j’en profite pour vous replacer cet article bien d’actualité).

Je vous souhaite une très belle semaine, pensez à vivre au grand air et prenez soin de vous surtout !