Mai

Mai, le printemps en sursis, les matins frais et le grand vent, le poids des deux couettes encore sur nos corps la nuit, la belle saison qui prend place doucement sur les étals des marchés, les premières bonnes fraises, à l’approche de juin les toutes premières myrtilles, les week-ends remplis à craquer, les vêtements qui sentent le graillon, des lundis un peu fatigués, un avenir professionnel en forme de point d’interrogation, la plume qui me chatouille, l’envie si forte de ne plus vivre en cage, l’appareil photo vissé à la main plus que d’ordinaire, photographier Alice revenue de voyage, photographier ces filles-là réunies autour d’un ventre rond, recevoir des surprises à l’érable tout droit venues du Canada, prendre la route sur un coup de tête pour quinze kilomètres de balade dans les tourbières, les heures passées en cuisine sans voir l’horloge tourner, les soirs à la menthe poivrée, réserver deux billets d’avion pour le Portugal cet été. Le quotidien, en (…).

dailysprinkles10_1dailysprinkles10_7dailysprinkles10_9dailysprinkles10_6dailysprinkles10_8dailysprinkles10_4dailysprinkles10_3dailysprinkles10_2