L’à venir

Annonce_1

Je me suis souvent demandé quand viendrait le bon moment, quand la certitude viendrait se loger en moi, comment on se lancerait dans une des aventures les plus folles de notre vie. La vérité, tout le monde vous le dira, c’est qu’il n’existe pas là où on s’acharne à le chercher et que chacun trouve sa flamme là où son coeur décide de s’embraser. Cette photo a été prise il y a un mois déjà et mon amour, mon tout petit, a déjà grandi depuis. Mais j’aime ce cliché pour ces cernes qui témoignent de l’épuisement des premières semaines et de ma joie mêlée, inaltérable, de me savoir à mon tour le théâtre de ce si grand miracle, de cet étourdissant mystère. Quand je te sens cogner en moi, quand je sens sur mon ventre les caresses de ton père, quand mon corps m’enjoint à ralentir, quand on tire des plans sur la comète et qu’on s’appelle « la famille », la flamme est plus vive et haute que jamais et je nous promets de faire de mon mieux pour t’offrir la vie qu’on a tant appris à aimer, toi notre enfant à venir.

Highway 1 : de Pismo Beach à Monterey

CACoast_9L’eau nous avait suivis jusque là comme une constante, succession de lacs immenses ou minuscules, gelés ou ridés de petites vagues, nichés entre des montagnes ou des rochers abrupts. Mais on attendait fermement le moment où l’on roulerait jusqu’à l’Océan. Parce qu’on est bien peu de choses face aux aléas de la météo, il a fallu composer avec le brouillard dense qui nous a enveloppés durant les trois jours passés à longer ce tronçon célèbre de la côte californienne. La fameuse Highway 1 dont on avait vu tant d’images avant le départ s’était métamorphosée en petite Ecosse, mais il aurait été bien vain et malvenu de se plaindre d’éléments qu’on ne peut pas maîtriser. Et, finalement, une fois la déception oubliée, on n’y a plus vu que la lumière qui trouve toujours là-bas son chemin à travers les nuages, c’est étonnant.

CACoast_1CACoast_5CACoast_12CACoast_2CACoast_6 CACoast_3 CACoast_4CACoast_8cCACoast_14CACoast_10CACoast_13

CACoast_7








California roads

Parks_1-30

Je ne sais pas si l’on guérit un jour de la passion des routes mais ce voyage à travers la Californie, à suivre les sillons jaunes sur le bitume, donne plus de sens encore qu’aucun autre road trip auparavant à cette manière d’appréhender une région étrangère. Je suis reconnaissante d’avoir traversé chaque jour des paysages somptueux, d’avoir pu dans une même journée marcher dans la neige en altitude, longer des lacs gelés, suffoquer sous le soleil écrasant des plaines et tomber nez à nez avec des montagnes grandioses. S’il ne garantit pas le beau temps (c’est bien là le seul point noir de ce voyage mais il serait bien vain de s’en plaindre, que peut-on bien faire face aux aléas de la météo sinon tout faire pour s’en accommoder ?), le printemps réserve de très belles surprises et rouler une heure dans un paysage grandiose pour se retrouver face à une route close avec l’obligation de rebrousser chemin devient, sans qu’on y puisse rien, un fantastique souvenir. On gardera aussi en mémoire cette ville au milieu de nulle part sortie tout droit d’un téléfilm américain, cette pizza partagée sous le ciel rose à compter les trucks et les enseignes de fast food qui piquent le ciel pour qu’on les voit de loin, une nuit dans une cabane étrange au fond des bois, les paysages majestueux de Yosemite, ce food truck aux guirlandes de guinguette et puis, pour sûr, la beauté des séquoias géants. Evidemment. 

Parks_15-30 Parks_2-30Parks_9-30 Parks_3-30 Parks_4-30Parks_16-30 Parks_5-30Parks_14-30Parks_12-30Parks_8-30

* Les photos (disposées dans le désordre) ont été prises tout au long de l’itinéraire suivant : Lake Tahoe, Columbia, Yosemite & Sequoia Park.

Big deep breath – Lake Tahoe

LT_5

Deux nuits et un grand jour pour appréhender San Francisco,tomber en amour pour elle, son architecture incroyable, son café allongé et ses dénivelés, et il était déjà temps de lui dire « à très vite » pour prendre la route vers l’est. On s’est engagé dans le trafic dense, on a filé le long des routes à six bandes, on a compté les fast-foods et les motels d’un autre âge au bord des voies jusqu’à ce que les zones industrielles cèdent la place aux connifères, jusqu’à ce que les températures déclinent au fur et à mesure que l’on prenait de l’altitude. On est arrivés sous la neige à la nuit tombée et ce n’est qu’au matin qu’on a pris toute la mesure de cet endroit majestueux, au bord de ce lac immense cerclé de montagnes encore enneigées à cette période de l’année.

LT_2LT_6LT_3

Si vous vous rendez au Lake Tahoe, je vous conseille de trouver un pied à terre au nord du lac, plus sauvage et moins artificiel que South Lake Tahoe. La meilleure manière de visiter les environs est de faire le tour du lac en voiture (les plus beaux points de vue, dont la célèbre Emerald Bay, sont très bien indiqués) et, si vous avez le temps, de planifier une ou plusieurs randonnées. Pensez aussi à sortir de la route principale pour longer le Fallen Leaf Lake, plus petit mais très joli et incroyablement calme.

28 ans en escale à Copenhague

CPH_5

Pour la seconde année consécutive, j’ai franchi le cap de mon anniversaire à quelques milliers kilomètres de chez moi et, comme je le lui ai écrit tout à l’heure, je crois que j’adore ça. Partir à l’assaut d’une ville inconnue, s’octroyer des petits plaisirs et des grandes indulgences en l’honneur de ce jour-là, respirer le grand air, prendre le large, c’est un amalgame de composantes et de circonstances qui ne s’oublient pas. Chargés de nos valises dans les mains et étalées sous nos yeux, on s’est surpris à faire naturellement de cette escale forcée une parenthèse en ouate, juste tous les deux, avant la grande échappée. Et j’ai le vertige à l’idée de traverser l’Atlantique à dos d’avion pour la première fois depuis sept ans (où diable le temps a-t-il filé ?), de regarder bien trop de films pour passer le temps, de serrer mon frère dans les bras et d’explorer cette ville qui est devenue, par apprivoisement mutuel, sa nouvelle maison.

* Pour les bonnes adresses à Copenhague, faites confiance à Överways grâce à qui on a atterri dans le très joli café Big Apple ce dimanche. Je vous conseille également le Gourmet Market à deux pas du métro Nørreport où vous trouverez entre smoothies, pizzas, harengs et plats véganes votre bonheur à tous les coups.

CPH_8CPH_4

CPH_6

CPH_7CPH_2